75017, Paris
+33 642 976 924
contact@pandaris.fr

Rencontre et Réflexion

Proposition

Dans le bus, à mi-chemin de chez moi où ma valise m’attend. Je ne peux pas vraiment dire que j’étais en retard mais je n’avais pas non plus l’éternité devant moi. Après tout il y a quelques semaines j’ai déjà loupé un train et payé une somme astronomique pour avoir un billet pour le jour même ! Je ne voulais pas répéter l’histoire. Je ne m’attendais pas non plus à faire une rencontre ce jour là…

Bref, je saluai le chauffeur de bus, m’assis et commença à regarder une série sur mon téléphone, me coupant du reste du monde. Vous connaissez cette situation, on rentre du boulot, pas trop fatigué, mais on veut décompresser … Et on a une heure de transport à perdre ?

Eh bien, j’étais loin de me douter que quelqu’un allait troubler ma tranquillité et me mettre devant mes propres incohérences.

Peu après que je sois montée dans le bus, un papi entra, il avait l’air fatigué. Je lui ai alors demandé, dans un débit de paroles assez, non soyons honnêtes, très rapide, s’il voulait s’asseoir. Proposition qu’il a déclinée, sans dire mot, d’un mouvement coordonné de la main et de la tête.

Un papi perdu

Quelques instants après, il me demanda son chemin. Enfin, il essaya de me demander son chemin : c’est en regardant son téléphone que je compris ce qu’il voulait. Je compris aussi que cet homme était étranger, et chinois.

Pourquoi préciser cela ? Eh bien, parce qu’il ne parlait pas un mot d’anglais, autant vous dire que la conversation n’était pas facile. Et surtout cette dernière devait être stressante pour lui, qui cherchait son chemin et où descendre alors que le bus filait à vive allure.

Après 2 min, qui ont dû lui paraître interminables, je réussi à comprendre deux mots qu’il prononçait. Il parlait consciencieusement et lentement de sorte à ce que peut-être quelqu’un comprenne. Phonétiquement ces deux mots se lisent « i gue ». Je ne peux vous décrire le sentiment de soulagement et de joie que j’eu quand je pus lui dire où descendre ! Et surtout lui dire en chinois que oui c’était bien dans « i que » stop qu’il devrait sortir. Il me remercia en français, et parti simplement vers sa destination.

Parle dans sa langue…

Après cette rencontre… Tout le long du trajet qu’il me restait à faire dans ce bus, je ne pus m’empêcher de penser « Pourquoi ce genre de chose ne se produisent-t-elles que lorsque nous avons si peu de temps ? ». Si je l’avais rencontré la veille au soir j’aurai pu l’accompagner à sa destination, et m’assurer qu’il arrive à bon port, comme tant de personnes l’ont fait pour moi à l’étranger. Mais bon je pense que la vie à des projets pour nous, que nous ne pouvons saisir complètement avec la raison quand nous y sommes confrontés.

« Parle à quelqu’un dans une langue qu’il comprend et vous aurez une conversation, parle à quelqu’un dans sa langue et tu entreras dans sa vie. » Cette phrase m’a toujours guidé lors de mes voyages.

Laissez-moi vous raconter un peu de mon aventure taïwanaise, alors que je ne parlais pas un mot de chinois. Enfin, pas un mot est peut-être un peu fort, on va dire qu’à part « Bonjour, je m’appelle.. Merci » je n’allais pas bien loin.

Un autre langage

Blagues mises à part, gardez en tête que je n’étais jamais allée dans un pays où l’unique langue officielle était le cantonnais ou le mandarin. Ce que j’ai découvert là-bas: Quand on rencontre des locaux, ils ont une ribambelle de solutions pour vous faire comprendre ce qu’ils disent.

A Taïwan, je n’ai jamais été perdue, mangé quelque chose d’invarié, ou encore loupé de train.. Alors que, dans mon propre pays, où je comprends tout ce qu’il se passe autour de moi, j’ai quand même réussi à me tromper de train..

Je n’aime pas prendre des résolutions en début d’année. C’est vrai que c’est une bonne excuse et qu’on peut s’obliger le 1er janvier à faire quelque chose pour le reste de l’année… Mais personnellement cela n’a jamais marché.

Je préfère volontier avoir des buts et tout faire pour les réaliser !

Par où commencer ?

La Chine n’a jamais fait partie de mes plans pour être honnête. Notamment parce que la langue est compliqué à aborder pour quelqu’un qui n’a pas la faculté d’apprendre par cœur. Les verbes irréguliers en anglais, ou encore les tables de multiplications, vous voyez le topo ? Et bien pour ces deux exemples j’ai dû trouver des astuces pour pouvoir intégrer ces notions et surtout les retenir.

Mais alors par où commencer si je veux pouvoir avoir cette connexion si spéciale avec les locaux ? Et ne pas commencer par des cours auxquels je suis imperméable, tels que les cours classiques alphabet bonjour !

J’ai besoin de quelque chose qui m’amuse, c’est pourquoi j’ai décidé d’utiliser le livre « Les expressions françaises en chinois » de la startup Pandaris. Je sais que commencer l’apprentissage d’une langue par les expressions n’a rien de commun… Mais après tout qui a dit que cela ne marcherai pas ? C’est sûr dans un premier temps, la lecture et l’écriture ce n’est pas pour moi, mais bon ça viendra ! Et pour le moment mon besoin vis à vis de cette langue est de pouvoir avoir une connexion avec les chinois, quand je retournerai dans leur région du monde. Les expressions me motivent notamment par l’explication de leurs origines à apprendre un peu plus chaque jour.

Et vous, par quoi avez-vous commencé votre apprentissage du chinois ? Qu’avez-vous utilisé ? Des conseils ?

29 march 2019 : One more reason to start learning Chinese, and being real about it 

Offering a seat

Hop in the bus, on the way back from work, got few miles from home where my suitcase was waiting for me. I couldn’t say I was in a rush, but I couldn’t say either I had plenty spare time to spend in between.

After all I’ve already missed a train few weeks ago, paying a hell amount to get another ticket on the same day, I didn’t want to do it again.

Well, I great a « Hi » to the bus driver as always, sat and started watching a random tv-show. You also know this situation, when you got some time, like an hour transportation to your arrival point. Well, point is after few stops, a grandpa hopped in the bus too and he seemed tired. I asked him if he’d like to sit, all in one sentence, fast as usual. Offer he kindly refused, without a word spoken.

A lost man

After few minutes, he kindly asked me his way. But it’s only when I looked on his phone that he was holding that I realised : he was a foreigner, and not only foreigner but Chinese.

Why, would you ask, I have to mention that ? Well, simply because he did not speak a word of English! That made our conversation even more complicated and I felt so bad for him.

After 2 min, which is hell long for somebody looking for its way while the bus is also on its way, means fast; I remembered few words I’ve learned few months ago while I was in Taiwan for holidays! These few words were a relief for me, phonetically you can read it like « E ga », inside I was jumping celebrating my understanding ! I could let him know where to drop off, he thank me politely in French and left.

Learn chinese ?

All the way back home I couldn’t stop myself thinking why those situations happen when you could not have as many time as you’d like to. If this had happened the day before I could have helped him guiding him to his final destination. But well I guess life has plans that you cannot properly understand at first.

« Speak to people in a language they understand and you’ll get a conversation, speak to people in their language and you’ll reach their heart », this saying has ruled my entire life.

It’s so true and revealing at the same time.

Let me tell you a bit of what happened in Taiwan, while I could not speak a word of Chinese. Well, that’s not quite true, I could say, « Hello, my name is …., thanks » … See I could definitely have a deep conversation with locals.

Obviously, jokes away, what I’ve discovered there, as I’ve never been to any Chinese speaking country before, is that people have tricks to make you understand what they are saying.

Never been lost, even once, never eaten something rotten, never missed a train.. Remember that even in my home country (full French, fully understanding what’s happening around me) I still managed to miss one…

I do not like to make resolutions, but what drives me is definitely setting goals in life.

Where to start ?

China has never been in my mind as I found that language deeply hard to learn for someone like me enable to learn anything by heart.

What I need was something that helped me starting from somewhere, but not like when you’re in school, not a random ABC lesson. I need something that I can play around with even if I’m a complete beginner. That’s why I’ve decided to start using the book « Les expressions françaises en Chinois » from the startup Pandaris. I know idioms are hard to understand and an unusual way to start to learn a language. But hey, you gotta start from somewhere ! For sure, I’m not able to read in Chinese yet, nor writing it, but these funny idioms give me motivation to do so.

And you, what made you want to start learning Chinese? What did you use? Any tips?

You can follow us on social media : click her to see our Facebook page